Anne Teresa de Keersmaeker

Anne Teresa de Keersmaeker

Le terme écologie vient du mot grecoikos, qui signifie maison.

La terre est notre maison et elle a désespérément besoin que nous en prenions soin. Il n’a jamais été aussi pertinent de nous confronter à l’impact de nos actions sur notre maison. Si nous voulons nous attaquer au problème du changement climatique, nous devons relever le défi de combiner des systèmes anciens avec des technologies modernes. Nous devrions tirer les leçons des temps où nous traitions notre maison, la terre, de manière plus harmonieuse. En outre, il est crucial que nous nous regardions nous-mêmes, car si la terre est notre maison, notre corps l’est aussi et notre perception du monde nous est donnée à partir de ce corps. Nous devenons revenir à notre corps.
La danse peut signifier tant de choses. Elle s’enracine dans un esprit communautaire, elle rassemble les gens. Elle est mouvement dans le temps et l’espace. Elle installe entre les gens l’espace nécessaire à la respiration. Elle est potentiellement l’une des activités humaines les plus durables, car tout ce dont nous avons besoin est notre propre corps. La danse est un espace de réflexion, d’intuition, d’instinct et d’intelligence. Et surtout, la danse appartient à tous.

Comment la danse peut-elle aider l’environnement ? Elle a le pouvoir d’installer une relation différente entre notre corps, le corps de la terre, et tous les êtres qui y vivent. Si nous cessions de nous considérer comme supérieurs mais comme des corps entourés de nombreux corps, tous importants, nous traiterions mieux la terre.
Dans la danse, nous travaillons avec ce qui nous entoure. Nous nous enracinons dans le sol, nous nous nourrissons du sol et nous le nourrissons.

Par essence, la danse inspire un sentiment de communauté et invite à une réflexion collaborative, arme cruciale pour affronter le futur. Mais la danse, elle aussi, fait partie d’une économie de marché. En tant qu’artiste de la danse, nous sommes des citoyens. Jusqu’où allons-nous dans notre volonté d’atteindre un public ? Quels défis en termes d’utilisation des décors, des lumières, des costumes ? Recyclage, durabilité, déplacements, alimentation : chaque jour nous sommes confrontés à des dilemmes, une alimentation saine, produite de manière durable, locale et abordable devrait être un droit fondamental pour tous.

La danse peut apporter un changement positif car il n’est jamais trop tard. Comme le dit Greta Thunberg : On n’est jamais trop petit pour faire une différence.

Je ne suis pas prête à perdre espoir. Nous avons, je pense, le devoir moral d’avoir de l’espoir. L’espoir est un principe. Dans la pratique de la danse, revenons à la sobriété, à maximaliser le minimal, à la simplicité du partage du temps et de l’espace. Sans oublier les aspects de célébration, de réflexion et de consolation de la danse.

Représentations & évènements à venir

31 janvier 2023 à 20h00

Voodoo Cello

Argentan

31 janvier 2023 à 20h00

Habiter le mouvement

Musée des Beaux-arts de Rennes

9 février 2023 à 13h00

À portée de mains...

Villetaneuse

18 février 2023 19 février 2023

Djamel Tatah, le Théâtre du silence

Montpellier