Thierry Thieû Niang Danses d’aujourd’hui

Chéreau, Desplechin et Niang enfermés en villégiature

Vous êtes ici : Accueil > Presse > Chéreau, Desplechin et Niang enfermés en villégiature

Patrice Chéreau et Marie Desplechin habitent à Châteauvallon du 31 mars au 5 avril.

Leur résidence est magnifique, elle a même un nom : « au bois dormant ».

En guise de scoop people ils sont invités par un chorégraphe qu’ils admirent et qu’il serait sans doute temps de découvrir un peu mieux : Thierry Thieû Niang et par un lieu de création contemporaine de première nécessité en Provence, le Centre national de création et de diffusion culturelles.

Ce bois dormant là n’est donc que le titre d’une résidence de travail pour un artiste d’une grande sensibilité que l’on avait déjà remarqué l’année dernière avec « A bout de souffle » spectacle écrit et interprété par des personnes âgées. Chéreau et Desplechin le rejoignent cette fois-ci pour une rencontre de duos singuliers avec des adolescents autistes autour de l’idée que

« Quand rien ne vient de la parole, il vient toujours du corps. Un corps hors de lui même, que les mots ne doivent pas parler pour le corps mais le corps pour les mots. Faire danser un autiste - en dansant avec lui, en le dansant - c’est chercher du dehors celui qui est dedans. Il s’agit de faire corps pour faire sens et signe à la fois. ».

Certes Patrice Chéreau a déjà travaillé à l’opéra avec Thierry Niang, mais on reste admiratif de l’immense enjeu que ce projet représente pour lui et Marie Desplechin, amoureuse des mots et du verbe.

Pierre Hivernat - Mars 2008

Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2017 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance