De danse et d’amour

Une jeune fille de 90 ans

Assise dans le réfectoire du service de gériatrie de l’hôpital Charles-Foix d’Ivry, Blanche paraît triste. Hagarde. Au milieu du brouhaha, elle reste immobile, les yeux dans le vague, refusant de toucher à son plateau-repas. Blanche a 92 ans et souffre de la maladie d’Alzheimer. Malgré les efforts d’un personnel soignant remarquable d’abnégation, son univers semble à jamais clos, de même que celui des autres patients du service.

Pourtant, il suffit que paraisse Thierry Thieû Niang pour que les visages éteints s’éclairent. Souple, élégant, il se contorsionne pour entrer en communication avec un monsieur au corps déformé, fait danser une dame, imprimant un large sourire sur son visage.

Mais c’est sur Blanche que le chorégraphe produit l’effet le plus spectaculaire. Il soulève aisément la vieille dame, émouvante de fragilité mais élégante avec son gilet rose et son foulard fleuri, dans un pas de deux d’une étrange beauté qui les laisse tous deux émus et radieux.

Au fil des séances, Blanche va se métamorphoser, recommencer à marcher, s’exprimer plus distinctement. Ce qui la porte ? L’amour qu’elle éprouve pour Thierry, au mépris de son âge et de ce que pensent les autres pensionnaires, forcément un peu jalouses du lien privilégié qui les unit. Un amour qu’elle finira par lui avouer, suscitant en lui émotion et interrogations.

Une jeune fille de 90 ans ne saurait être résumé à cette relation privilégiée. Car rien, dans ce documentaire de Valeria Bruni-Tedeschi et Yann Coridian récompensé à de nombreuses reprises – ce n’est que justice –, ne laisse indifférent : ni les parcours des pensionnaires, dont les épisodes les plus tragiques resurgissent à la faveur de la maladie, ni leurs inquiétudes quant à leur dégradation physique, ni leurs touchants instants de tendresse. L’histoire d’amour, survenue de manière inattendue au cours du tournage, est simplement l’élément qui transforme ce beau documentaire en un film exceptionnel.

Caroline Coupat - La Croix - 7 juin 2017

Voir en ligne : Retrouvez cet article sur le site de La Croix

Représentations & évènements à venir

13 janvier 2022 30 janvier 2022

Le jeu des ombres

Villeurbanne

18 janvier 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Neuilly-sur-Seine

25 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Rouen

26 janvier 2022 5 février 2022

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner

Paris 8è

27 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Genève

29 janvier 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Coutances

31 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Bruxelles

1er février 2022 12 février 2022

L’enfant que j’ai connu

Paris 13è

1er février 2022 2 février 2022 à 20H00

Parloir

Bayonne

6 février 2022 20 février 2022

Dans la fumée des joints de ma mère

Saint-Denis

10 février 2022 11 février 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Clermont-Ferrand

18 février 2022 19 février 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Aix-en-Provence

8 mars 2022 à 20h30

Parloir

Mont-de-Marsan

9 mars 2022 20 mars 2022

Le jeu des ombres

Sceaux

11 mars 2022 à 21h00

Parloir

Poitiers

15 mars 2022 18 mars 2022 à 20H00

Parloir

Reims

24 mars 2022 26 mars 2022

Le jeu des ombres

Angers

26 mars 2022 27 mars 2022

Inukshuk aux étoiles

Lille

27 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Berlin

28 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Frankfurt

29 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Hamburg

29 mars 2022 à 20h30

Parloir

Pau

31 mars 2022 3 avril 2022

Le jeu des ombres

Marseille

1er avril 2022

Voodoo Cello

Vitré

7 avril 2022 à 19h00

Les sentinelles

Poitiers

8 avril 2022 à 22h00

Voodoo Cello

Le Garric / Albi

9 avril 2022

Voodoo Cello

Limoges

12 avril 2022

Voodoo Cello

Moscou

14 avril 2022

Voodoo Cello

Saint-Petersbourg

20 avril 2022 21 avril 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Massy

23 avril 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Sainte-Maxime

25 avril 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Lyon

26 avril 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Metz