La douleur

de Marguerite Duras

Dominique Blanc

Photo : Ros Ribas

Revue de presse

La dernière guerre, Marguerite Duras l’a vécue tout à la fois comme femme dont le mari avait été déporté dans un camp allemand, comme résistante, mais aussi, comme écrivain. Lucide, étonnée, désespérée parfois, elle a, pendant ces années, tenu un journal. Ce sont ces récits et des extraits de ce journal, que Marguerite Duras a réunis sous le titre La Douleur.

La Douleur est un récit autobiographique, le journal de l’absence éprouvante, de l’attente chargée de menaces, de la peur atroce, écrasante, du désespoir, de la honte de vivre en attendant le retour de Robert Antelme (Robert L. dans le texte), son mari, déporté dans un camp allemand. Elle ignore en cet avril 45, printemps de la Libération,
s’il est toujours vivant. Errante dans une ville assommée, courant de bureau en bureau, maudissant son téléphone, ne mangeant plus, ne dormant plus, elle attend, elle guette, elle cherche le moindre signe d’espoir. La guerre continue en elle alors qu’alentour la joie de la Libération s’extériorise. Son groupe de résistants se réorganise pour encadrer le retour de ceux qui en revienne. Lui aussi en reviendra, dans un corps où la vie n’a plus de poids.

Avec : Dominique Blanc

Mise en scène : Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang

Représentations & évènements à venir

15 janvier 2020 17 janvier 2020 à 20H00

Architecture

Clermont-Ferrand

24 janvier 2020 26 janvier 2020

Architecture

Sceaux

29 janvier 2020 1er février 2020 à 20H00

Architecture

Sceaux

1er février 2020 à 21h00

Une jeune fille de 90 ans

Rennes

5 février 2020 6 février 2020 à 20H00

Architecture

Valenciennes

12 février 2020 19 février 2020

Architecture

Lyon

22 février 2020 23 février 2020

Architecture

Bologna - Italie

3 mars 2020 à 20h30

Voici mon cœur. C’est un bon cœur.

Châlons-en-Champagne

12 mars 2020 à 19h00

Voici mon cœur. C’est un bon cœur.

La Roche-sur-Yon