Maguy Marin

« Il faut organiser le pessimisme ! » disait Walter Benjamin. Travailler donc à faire surgir les forces diagonales résistantes, sources de moment inestimables qui survivent à l’oubli, ces voix qui du fond des temps nous font signe. Travailler notre pessimisme et nos peurs et ainsi échapper à celle ambiante qui nous écrase et nous rend impuissants, tristes et fourbus. Une forme légère, souple et mobile capable de prendre la tangente, de pratiquer l’esquive et que voulons inqualifiable car nous aimons échapper à ce qui est reconnaissable et attendu.

Représentations & évènements à venir

12 mars 2020 à 19h00

Voici mon cœur. C’est un bon cœur.

La Roche-sur-Yon

21 mars 2020 à 12h30

Habiter le mouvement

Montréal

27 mars 2020

Va voir là bas si j’y suis

Paris 20e