Paix et amour à Locarno

(...) Une tout autre violence surgit dans Une jeune fille de 90 ans. Nous voilà dans le service de gériatrie d’un grand hôpital, dans la banlieue de Paris. Visages hébétés, paralysés dans des expressions qui pourraient être d’épouvante, le spectacle de la grande déchéance que peut être la grande vieillesse est là, sous nos yeux, terriblement poignant et désarmant, tant il semble qu’aider ces hommes et ces femmes n’est plus possible. Aux corps fragiles et douloureux, la maladie d’Alzheimer semble avoir ôté l’envie de lutter. Et là, entre ces corps, apparaît celui, souple et gracile du chorégraphe Thierry Thieû Niang, qui vient animer un atelier de danse. Un choc salutaire entre l’invalidité et les déplacements d’un danseur ? On n’y croit pas. On a même le droit de trouver cela embarrassant. Mais là, nos yeux ne savent plus voir. Ceux de Thierry Thieû Niang se projettent bien plus loin, accompagnent la naissance d’un mouvement possible chez ceux autour de qui il évolue.

Une dame de 90 ans va faire même plus qu’entrer dans la danse avec lui. Entre eux, un dialogue s’établit à travers le corps et le regard, une vision les emporte et nous emporte : la danseuse et le danseur sont un couple. Et elle tombe amoureuse de lui. Dans un mouroir où la cruauté du temps qui passe a éteint les rêves, Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian filment le miracle d’un amour qui revient, un peu comme un mirage, un peu comme la seule réalité vivable. Et c’est très beau. Car ce documentaire, simple et franc, ne parle de rien d’autre : ce n’est pas une enquête sur un service de gériatrie, ni même un exposé sur la danse comme thérapie. C’est un film sur le pouvoir de l’amour, qui peut nous sauver. Sur une harmonie possible envers et contre tout. Sur une beauté qui n’a jamais dit son dernier mot. Et qui demande à prendre la parole.

Frédéric Strauss - Télérama - 6 août 2016

Voir en ligne : Retrouvez l’intégralité de cet article sur le site de Télérama

Représentations & évènements à venir

23 septembre 2022 1er octobre 2022

Donnez-moi une raison de vous croire

Strasbourg

26 septembre 2022 9 octobre 2022

L’inclinée

Lyon

28 septembre 2022 9 octobre 2022

La douleur de Marguerite Duras

Villeurbanne

1er octobre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Mézières - Suisse

2 octobre 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Montceau-Les-Mines

4 octobre 2022 21 octobre 2022

L’enfant que j’ai connu

Paris 8e

6 octobre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Sarreguemines

8 octobre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Istres

11 octobre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Bruxelles

13 octobre 2022 22 octobre 2022

Iphigénie

Strasbourg

16 octobre 2022 à 19h30

Voodoo Cello

London - UK

18 octobre 2022 21 octobre 2022

La douleur de Marguerite Duras

Clermont-Ferrand

18 octobre 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Amiens

20 octobre 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Saint-Michel-sur-Orge

25 octobre 2022 à 20h30

La douleur de Marguerite Duras

Perpignan

27 octobre 2022 à 20h00

Iphigénie

Neuchâtel - Suisse

8 novembre 2022 à 20h30

Iphigénie

Martigues

9 novembre 2022

Les Amandiers

10 novembre 2022 à 20h30

La douleur de Marguerite Duras

Suresnes

17 novembre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Genève

20 novembre 2022 à 17h00

La douleur de Marguerite Duras

Vannes

22 novembre 2022 23 novembre 2022 à 20H00

Iphigénie

Anglet

23 novembre 2022 11 décembre 2022

La douleur de Marguerite Duras

Paris 9e

28 novembre 2022 à 19h00

Voodoo Cello

Tallinn - Estonie

30 novembre 2022

Voodoo Cello

Riga - Estonie

1er décembre 2022 2 décembre 2022

Iphigénie

Brive

2 décembre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Vilnius - Lituanie

3 décembre 2022 à 19h00

Voodoo Cello

Palanga - Lituanie

9 décembre 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Annecy

10 décembre 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Chambéry

13 décembre 2022 18 décembre 2022

La douleur de Marguerite Duras

Marseille