Pier Paolo Pasolini

Nous passerons ensemble beaucoup de jours et beaucoup de nuits. Les jours de l’exil et leurs nuits désolées.

Mais sache que d’emblée, la révélation ne sera pas miraculeuse. Elle adviendra petit à petit, de questions en questions, de réponses en réponses.

Il arrivera que les choses les plus simples restent incomprises et inexprimées pendant des mois et des mois et viennent à la lumière de la conscience après une fatigue si longue et si absurde qu’elles ne donnent plus jamais de plaisir.

Il arrivera aussi que les choses plus difficiles et neuves -au point d’être inconcevables et ayant aucun rapport avec ce qu’on sait désormais de ta vie -te viennent à l’esprit d’un coup, pendant que tu te promènes ou que tu manges et te donnent une joie si forte que tu te mettras à sauter et à danser comme un gamin.

Mais il faudra ensuite chercher les origines, en déduire les effets et alors il y aura de nouveaux jours de travail gris, incertains avec les angoisses de la nausée et du mépris de soi même.

Et à la fin, sache le, à l’instant même où tout sera clair, le temps aura travaillé contre toi.

Il ne restera aucune compensation si ce n’est la conscience que quelqu’un d’autre devra tout recommencer, à nouveau, sur tes révélations étonnantes mais vieillies.

Ici et maintenant, nous ne pouvons te servir à rien.

Nos réponses, tu les obtiendras difficilement au bout de plusieurs années ou peut être plusieurs décennies et puisque nous sommes les dieux et les déesses de la grâce et donc aussi légers et enfantins, incapables de résister aux rêves et aux tensions généreuses et prématurées, nous te ferons une belle prophétie, belle comme une danse, comme les riens que dit une mère pour enchanter et donner du courage à son petit garçon.

Pourtant toi, homme adulte, tu ne pourras jamais rien faire sans cette fable qui est dans le futur. Comme un nuage de couleur ou un arc en ciel !

Représentations & évènements à venir