Thierry Thieû Niang Danses d’aujourd’hui

« Une douce imprudence » : variations sur un double je t’aime

Vous êtes ici : Accueil > Presse > « Une douce imprudence » : variations sur un double je t’aime

A notre entrée dans la salle, Thierry Thieû Niang et Éric Lamoureux sont assis à jardin. Tranquille et douce, leur présence l’un à l’autre est palpable ; déjà ils « s’offrent » à nous.

De jardin à cour, ils vont déplier de simples pièces de tissus au sol et avec elles inventer des mondes. On y croisera des plages, des montagnes et des châteaux, des Derviches et des divas, l’attachement qui se tend comme une corde pour tenter de sortir des sables mouvants ; des errances dans le désert pour atteindre des oasis où sculpter la matière et hydrater les peaux…

Se déplient là des pages de tendresse teintées de violence qui fondent l’être ensemble. Ici s’expose une invitation à faire de la relation autre chose qu’un combat ou alors, s’il en est, que ce soit celui de la relation partagée.

Cette proposition n’a rien de mièvre ou de candide, elle est portée par deux hommes qui « savent », ensemble, ce que s’aimer veut dire.

Ces deux danseurs, à l’aube de leurs corps vieillissant, nous offrent toute la force et la beauté d’un dialogue nourrit par leur longue relation. Un de ceux ou « l’imprudence » de tomber en amour, de l’aller vers un autre, construit une conversation où le Nous porte tout son sens.

Sylvie Lefrère et Bernard Gaurier - Le Tadorne - 23 juillet 2013

Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2017 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance