Thierry Thieû Niang Danses d’aujourd’hui

Avignon, site de rencontres

Vous êtes ici : Accueil > Presse > Avignon, site de rencontres

Il est dix heures du matin à Avignon, l’air est frais, les rues encore silencieuses, c’est l’heure de tous les possibles. Deux hommes, assis dans l’ombre sur la scène des CDC-Hivernales (lieu de danse permanent de la ville), discutent à voix basse tandis que les spectateurs prennent place.

L’un c’est Éric Lamoureux, l’autre Thierry Thieu Niang, deux danseurs et chorégraphes. Le premier dirige avec Héla Fattoumi le CCN (Centre Chorégraphique National) de Caen, le second travaille avec Patrice Chéreau (“Elektra” au Festival d’Aix ces jours-ci), des collégiens, des vieux, des primo-arrivants, des amateurs. Les deux se connaissent depuis longtemps.

Éric Lamoureux avait envie de remonter sur scène après une dizaine d’années passées de l’autre côté comme chorégraphe, et il a eu envie de le faire avec Thierry Thieû Niang un homme qui, sourire juvénile aux lèvres, respire la bonté. Ainsi est né de cette rencontre “ Une douce imprudence ”, un “ poème chorégraphique ”. Le terme est adéquat.

Deux hommes, des couvertures comme on en donne aux réfugiés dans les camps et, dans un coin de la scène, un ordinateur où l’un ou l’autre lance d’un doigt les mélodies ensorcelantes de la norvégienne Sidsel Endresen.

Étendues une à une, les couvertures deviennent comme des îlots de survie et de plaisir pour les pieds, les corps. Les voici torsadées en termitières dans un mouvement tournoyant, transformées en fil au-dessus du vide. Les corps séparés, se rapprochent, s’assemblent en s’entraidant.

Le temps passe doucement. Au début ils étaient assis sur le côté gauche, à la fin ils sont assis sur le côté droit, l’un a jeté une couverture sur ses épaules, l’autre en a disposé une autre sur ses genoux, épaule contre épaule comme deux vieux amis. Les lumières des projecteurs s’éteignent dans un dernier tour de piste, seule éclaire les danseurs la lumière de l’ordinateur qu’une main finit par refermer. (...)

Jean-Pierre Thibaudat - Rue 89 - 19 juillet 2013


- Voir en ligne : Retrouvez l’article intégral sur Rue 89
Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2017 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance