Thierry Thieû Niang Danses d’aujourd’hui

Eternel printemps

Vous êtes ici : Accueil > Presse > Eternel printemps

Thierry Thieû Niang et Jean-Pierre Moulères collaborent avec des amateurs et invoquent le Sacre de Stavinski dans un spectacle qui dépasse les frontières de la scène.

Des quelques silhouettes adossées au fond de scène, une plus précisément se dégage dans la lumière. C’est Patrice Chéreau, « acteur » le temps d’un soir, presque gauche dans sa démarche. En bouche, il a des extraits des Cahiers de Vaslav Nijinski. Le danseur des Ballets russes y allume Diaghilev ou Stravinski, se prend pour un dieu aussi.
« Moi, j’ai compris le théâtre de la vie », reprend Chéreau. Puis un marathonien - Chronos, pour le coup - entre dans la danse : une course sans fin sur le plateau du Bel Image à Valence.
...du printemps ! commence, tandis que retentissent les premières notes du Sacre du printemps d’Igor Stravinski - dans une superbe version dirigée par Pierre Boulez. Un à un, les participants, une vingtaine de Marseillais ainsi qu’une dizaine de Valentinois invités, occupent la scène, entrent dans la ronde, prennent le pas. Certains hésitants, d’autres affublés d’une perruque qui leur donne un air hagard. Ils n’ont plus d’âge, c’est-à-dire qu’ils ont entre 60 et 80 ans. (...)

Philippe Noisette - Les Inrockuptibles - 14 décembre 2011

À télécharger

Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2017 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance