Henri Bergson

Comme des tourbillons de poussières soulevés par le vent qui passe, les vivants tournent sur eux-mêmes, suspendus au grand souffle de la vie. Ils sont donc relativement stables, et contrefont même si bien l’immobilité que nous les traitons, comme des « choses » plutôt que comme des « progrès », oubliant que la permanence même de leur forme n’est que le dessin d’un mouvement. Parfois cependant se matérialise à nos yeux, dans une fugitive apparition, le souffle invisible que les porte. (...) Il nous laisse entrevoir que l’être vivant est surtout un lieu de passage, et que l’essentiel de la vie tient dans le mouvement qui la transmet.

Représentations & évènements à venir

11 mai 2019 19 mai 2019

Scene Da Faust

Teatro Fabbricone - Prato - Italie

21 mai 2019 à 15h00

Les Faux Pas

Centre Dramatique National à Saint-Denis

23 mai 2019 22 juin 2019

La Ronde

La Maison CDCN et la Médiathèque à Uzès

24 mai 2019 25 mai 2019

Nova - Oratorio

Scène nationale - Châteauvallon

13 juin 2019 15 juin 2019

Au cœur

La Criée - Scène Nationale - Marseille

4 juillet 2019 13 juillet 2019

Architecture

Cour d’honneur du Palais des Papes en Avignon

6 juillet 2019 28 juillet 2019 à 11H00

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner

Théâtre des Halles en Avignon

12 juillet 2019 13 juillet 2019

Hommage à Patrice Chéreau

ARTE à la Collection Lambert en Avignon

26 juillet 2019 27 juillet 2019

Écho

Scène nationale - Châteauvallon