Le sacre des générations

Amateurs éclairés, ils prennent la danse à bras-le-corps.

Tout a commencé par une annonce dans le quotidien « La Provence » : Thierry Thieû Niang cherche des seniors pour des ateliers sur la danse. Pour Niang et sa compagnie, ce qui devait n’être qu’un moment à partager va se transformer en aventure au long cours.

Et déboucher sur un ballet qui bouleverse le public ! Après des mois de répétitions, les anciens se prennent au jeu. Ils aiment le « Boléro » de Ravel et « Le sacre du printemps » de Stravinsky. Ce sera sur ce dernier que la création prend forme. « ... Du printemps ! » est présenté aux amis, à la famille. Le Festival d’Avignon en a vent. Tout va vite alors cet été 2011 avec deux représentations à guichets fermés, quinze minutes d’ovation. Et la rumeur qui parle de chef-d’œuvre. Sur scène, dans le sillage d’Alain, un amateur de marche et de danse, les seniors réunis entament une ronde durant les quarante minutes du « Sacre », entrent et sortent de scène.
« La marche c’est un bon paramètre de la lenteur ou de la vitesse », dit Thierry Thieû Niang. A ses yeux, elle raconte ce temps qui marque les corps. « Je pense à une spirale de danse plutôt qu’à un cercle. Pour l’infini, le vertige. »

Ces Marseillais amateurs, rejoints parfois par des seniors de Valence, nous entraînent dans cette course éperdue sans voyeurisme, sans misérabilisme. Sur ces visages, fatigués à la fin du spectacle, se lit une joie de vivre. Et de danser. Leur engagement est tel qu’ils en oublient tout. Thierry Thieû Niang raconte : « Souvent lorsque l’on a été seins nus dans un spectacle, on pense à un vêtement de rechange pour le final. A Avignon, j’ai été dépassé. J’avais deux des “mamies” qui se déshabillent pendant la représentation. Et pour les saluts elles sont venues seins nus sous les applaudissements de la foule ! » Il en rit encore. Patrice Chéreau a rejoint la « compagnie » pour y lire des passages des « Cahiers » de Nijinski qui chorégraphia « Le sacre » en 1913. Avant de sombrer dans la folie. Il se dit que Louis Garrel ou Jacques Gamblin seront en alternance de la partie. Ce « … Printemps » n’a pas fini de refleurir.

Philippe Noisette - Paris Match - 30 avril 2012

Voir en ligne : Retrouvez cet article sur Parismatch.com

Représentations & évènements à venir

13 janvier 2022 30 janvier 2022

Le jeu des ombres

Villeurbanne

25 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Rouen

26 janvier 2022 5 février 2022

Ils n’avaient pas prévu qu’on allait gagner

Paris 8è

27 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Genève

29 janvier 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Coutances

31 janvier 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Bruxelles

1er février 2022 12 février 2022

L’enfant que j’ai connu

Paris 13è

1er février 2022 2 février 2022 à 20H00

Parloir

Bayonne

5 février 2022 à 16h00

Faire danser les gens

Nanterre

6 février 2022 20 février 2022

Dans la fumée des joints de ma mère

Saint-Denis

10 février 2022 11 février 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Clermont-Ferrand

18 février 2022 19 février 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Aix-en-Provence

8 mars 2022 à 20h30

Parloir

Mont-de-Marsan

9 mars 2022 20 mars 2022

Le jeu des ombres

Sceaux

11 mars 2022 à 21h00

Parloir

Poitiers

15 mars 2022 18 mars 2022 à 20H00

Parloir

Reims

24 mars 2022 26 mars 2022

Le jeu des ombres

Angers

26 mars 2022 27 mars 2022

Inukshuk aux étoiles

Lille

27 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Berlin

28 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Frankfurt

29 mars 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Hamburg

29 mars 2022 à 20h30

Parloir

Pau

31 mars 2022 3 avril 2022

Le jeu des ombres

Marseille

1er avril 2022

Voodoo Cello

Vitré

7 avril 2022 à 19h00

Les sentinelles

Poitiers

8 avril 2022 à 22h00

Voodoo Cello

Le Garric / Albi

9 avril 2022

Voodoo Cello

Limoges

12 avril 2022

Voodoo Cello

Moscou

14 avril 2022

Voodoo Cello

Saint-Petersbourg

20 avril 2022 21 avril 2022 à 20H00

Le jeu des ombres

Massy

23 avril 2022 à 20h30

Voodoo Cello

Sainte-Maxime

25 avril 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Lyon

26 avril 2022 à 20h00

Voodoo Cello

Metz