Thierry Thieû Niang

Danses d’aujourd’hui


Paul Verlaine

Vous êtes ici : Accueil > Paroles > Paul Verlaine

Les coquillages

Chaque coquillage incrusté dans la grotte où nous nous aimâmes a sa particularité. L’un a la pourpre de nos âmes dérobée au sang de nos cœurs.
Quand je brûle et que tu t’enflammes ; cet autre affecte tes langueurs et tes pleurs alors que, lasse tu m’en veux de mes yeux moqueurs.
Celui-ci contrefait la grâce de ton oreille, et celui-là ta nuque rose, courte et grosse.
Mais un, entre autres, me trouble.

Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2018 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance