Thierry Thieû Niang Danses d’aujourd’hui

Thierry Thieû Niang

Vous êtes ici : Accueil > Paroles > Thierry Thieû Niang

Il faut éprouver un geste du commun, l’élaborer et le reconstruire partout où c’est possible, dans les écoles, de la maternelle aux universités en passant par les collèges et lycées professionnels, dans les lieux de culture et les associations, dans les hôpitaux et les prisons avec et pour tous, toutes générations confondues.

Je vérifie chaque jour que l’art peut apporter aux êtres de la joie et du plaisir, mais aussi des outils sensibles, critiques et citoyens nécessaires pour aborder les questions du monde, de l’intime et d’ouverture aux autres.

Je conduis différentes expériences de création avec des enfants et des adolescents, des personnes avec des situations d’handicap ou encore des détenus, et je sais que quand des « êtres » ont dialogué avec d’autres imaginaires que les leurs, ils accèdent à une solidarité sensible et à l’acceptation de nouveaux points de vues pour permettre d’inventer et d’agir ensemble.

Ces projets sont de vrais chemins sensibles qui permettent de vivre la diversité, le dialogue et la création comme un enrichissement.

« Accomplir l’unité tout en respectant la diversité de chacun est une idée non seulement de fond, mais de projet ». Edgar Morin

Travailler à cet endroit avec chacun, c’est aussi transmuer la plus grande solitude en un endroit de partage et c’est se laisser traverser par les autres et se donner la possibilité de se transformer tout en restant fidèle à un geste intérieur, un souffle. C’est être présent au monde en y renaissant sans cesse, et jusqu’au bout.

Haut de page


Tout droit réservé Thierry Thieû Niang - 2006 - 2017 |   Flux RSS |  Responsable éditorial : Fabienne Pautonnier |  Réalisé avec SPIP par Indétendance